top_banner
Le secteur de la construction a Bruxelles
Actualité du 18 avril 2018

"Le secteur de la construction à Bruxelles – constat et perspectives : vers une économie circulaire"

Actualité du 18 avril 2018
Le secteur de la construction a Bruxelles
Source : Be Circulare
Au cours des 40 dernières années, la consommation de matières premières à Bruxelles a fait un bond : augmentation de 160% pour l’électricité, de 400% pour le gaz naturel, de 15% pour l’eau potable. Et cela, alors que sur le même temps la population n’a augmenté que de 1%.
Le constat de départ est le suivant : Bruxelles produit seulement 3% de sa demande énergétique et de sa demande en eau potable. Elle n’a par ailleurs pas, sur son territoire, d’activités extractives ou de recyclage. Elle dépend donc de l’extérieur pour l’approvisionnement en matières premières et produits manufacturés et pour le traitement de ses déchets de construction. Réduire cette dépendance en diminuant le prélèvement de ressources externes par une consommation plus sobre et une meilleure circulation des flux en interne ? C’est ce qui permettra de répondre aux enjeux majeurs des impacts environnementaux, économiques et de l’emploi.
 
C’est dans ce contexte que la Région bruxelloise a lancé un Programme Régional en Economie Circulaire (PREC 2016- 2020) afin de rendre l’économie bruxelloise plus circulaire. Le Programme Régional d’Economie Circulaire (PREC) vise 3 objectifs généraux :
1. transformer les objectifs environnementaux en opportunités économiques ;
2. ancrer l’économie à Bruxelles afin de produire localement quand c’est possible, réduire les déplacements, optimiser l’utilisation du territoire et créer de la valeur ajoutée pour les Bruxellois et, enfin ;
3. contribuer à créer de l’emploi.
 
Dans ce plan de 111 mesures, la construction1 figure parmi les quatre secteurs prioritaires. Composé d’une diversité de métiers et d’entreprises à tailles et ambitions très variables, le secteur de la construction détient une place majeure au sein des activités économiques bruxelloises.
D’après l’étude « Métabolisme urbain de la Région de Bruxelles» réalisée en 2014, la construction est un secteur :
• consommateur en ressources : 20% des flux entrants ;
• produisant une grande quantité de déchets : plus de 30% des déchets non-ménagers de la Région ;
• et présentant le plus grand stock : environ 84% de la masse totale de matière de la Région.