top_banner
Le réemploi des déchets culturels
Actualité du 22 mars 2018

« La réserve des arts » : une caverne d’Alibaba pour les créateurs

Actualité du 22 mars 2018
Le réemploi des déchets culturels
Une association spécialisée dans le réemploi des déchets culturels à des fins artistiques.
 
Il y’a de ça 5 ans, « La Réserve des arts » à vue le jour à Paris, dans le 15ème arrondissement. Née de la collaboration entre deux jeunes diplômées (Sylvie Bétard et Jeanne Granger) passionnées d’art ayant des préoccupations écologiques.
Il s’agit d’une initiative qui agit positivement pour l’environnement tout en créant une valeur ajoutée à l’art contemporain.
Les actions de l’association se partagent autour de 3 grands axes : soutenir les professionnels du secteur culturel, collecter et valoriser les déchets d’entreprises et promouvoir le réemploi auprès du plus grand nombre.
La combinaison entre le réemploi et les créations artistiques donne donc de nouvelles dimensions pour le développement durable.
La Réserve des arts entend diriger ses actions pour divers acteurs. Cette diversification s’articule autour des étudiants et créateurs pour faciliter l’accès à des matériaux de qualité à prix réduits. Leur permettre de travailler dans un lieu dédié et équipé pour la création tout en bénéficiant d’un réseau de professionnels, l’opportunité d’accéder à des missions de sensibilisation et d’actions sur la thématique des déchets en entreprises.
 
Prix de l’économie sociale et solidaire
 
L’association propose pour les entreprises souhaitant s’engager dans l’avancement de la thématique de prévention des déchets, diverses campagnes de sensibilisation innovantes pour tous les employés. Pour des professionnels du secteurs culturel, l’association propose également de réaliser un audit de flux de déchets afin d’émettre un avis sur leur potentielle réutilisation. Différentes actions pourront alors être menées comme par exemple, la mise en place d’un dispositif de collecte adapté aux flux qui in finé seront réutilisés sous d’autres formes. Les institutions culturelles et écoles d’art qui souhaitent intégrer la notion de développement durable dans leur structure peuvent également faire appel à La Fabrique des arts.
Aujourd’hui, la Fabrique des arts est pionnière dans son approche, récompensée par le magazine ‘Est Ensemble’ pour financer un outil numérique de gestion du réemploi, la Fabrique des arts a reçu 9.000€. Elle rassemble plus de 4000 adhérents et plusieurs bénévoles travaillant autour de cette même conviction : L’écologie est une révolution culturelle !